Articles

SALON DU LIVRE POPULAIRE D'ELVENDimanche 2 décembre 10h-12h30 et 13h30-18h Au Carré d’art
JE VOUS Y ATTENDRAI AVEC MES ROMANS POLICIERS IMPRIMÉS EN BRETAGNE
Mortel Rendez-vous, L'Amant sauvage, Attentat à Belle-Ile, Meurtre à l'Assemblée,Un Fric-Frac peu catholik, la grosse qui mangeait des bonbons, Meurtrière sans le savoir.Seul manquera à l'appel,Copains On Demand qui vient de sortir en version numérique. 

TOUS MES ROMANS SONT EXCEPTIONNELLEMENT À 10 EUROS.
Pour l'achat de 3 Romans, Un Fric-Frac vous sera offert.

En espérant vous rencontrer en gilets jaunes ou pas...


Image
Voilà de quoi vous distraire en ces temps gris ! A offrir ou à s'offrir, un petit roman de science fiction mais qui tente de répondre à la question: Vivre avec un robot humanoïde est-il le must?








En l’an 2060, Maeata est une jeune femme 4.0.Côté job, tout va bien, mais côté cœur, c’est galère.Elle décide que ça doit changer ! Elle commande un homme à ses mesures à la boutique des copains. Le jour où elle découvre Halidor, elle est éblouie par sa beauté et son extrême gentillesse. Les premières semaines sont idylliques, mais la vie avec un robot a ses limites, qu’elle ressent davantage après sa rencontre avec Hugo. .Entre le risque de monotonie heureuse et le risque tout court, que choisira Maeata ?
E-PUB : https://www.leslibraires.fr/livre/15061319-copains-on-demand-la-boutique-des-copains-susan-degeninville librinova :https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias=aps&field-keywords=Copains+on+demand















































Bonjour à tous,
Quelques nouvelles... 7 de mes romans sont en vente sur les sites Internet.
Meurtre à l'Assemblée mène la course en tête !  Si vous ne l'avez pas téléchargé et lu, vite un petit clic.  Cultura.com, Librinova.com, amazon.fr, decitre.fr, Fnac.com...
Vous avez l'embarras du choix ! Les deux feuilletons restent lisibles sur mon blog mais Meurtre à l'Assemblée est maintenant un roman. Et La boutique des copains se prépare à être publié, mais chut, il est en relecture  et il aura un autre titre. 
Jusqu'à Noël, leur prix est en baisse, profitez-en.  Si vous voulez commander les livres papier, écrivez-moi sur ce blog ou à mon adresse mail : susan.degeninville@gmail.com et je vous enverrai les conditions pour les acquérir. 
Bonne lecture et à bientôt.
Bonjour !  Je publie un nouveau roman policier sur les sites internet : Culture.com, amazon.fr, places libraires.fr ...  Voici sa présentation. Bonne lecture et j'attends vos commentaires.

MEURTRIÈRE SANS LE SAVOIR Un cas comme celui-là, Vétoldi n’en a jamais vu  ! Une femme le consulte. Harcelée par un homme pendant deux ans, elle a souhaité très fort sa mort et voilà qu’il est assassiné.  Elle en vient à se suspecter du meurtre d’autant qu’elle est victime de somnambulisme.  L’aurait-elle tué au cours d’une crise ? Elle veut savoir. Pour découvrir la vérité, Dominique Vétoldi se penche sur le passé de ce mort. Il s’agit d’un Libyen réfugié politique en France, qui a mené une vie bien compliquéeUne nouvelle enquête du commissaire Vétoldi autour de la vie d’un homme entre espionnage et enrichissement personnel.

ÉPISODE 22: DÉPART POUR L'INCONNU !

ÉPISODE 22 : Départ pour l’inconnu !
Une fois qu’elle l’eut rejoint en bas de chez elle, Maeata suivit Hugo sans lui poser de questions ; ils empruntèrent le trottoir roulant qui montait vers Montparnasse. À la lueur des lumières qui les éclairaient abondamment lorsqu’ils avançaient, elle nota les rides du lion qui creusaient le front d’Hugo. Elle se demanda ce qui le préoccupait, puis elle chassa cette pensée négative. Elle se sentait bien à ses côtés. Il lui tenait fermement la main et cela lui était d’autant plus agréable, que jamais Halidor ne le faisait. C’était peut-être un geste auquel seuls les vrais humains recouraient ? Cette idée la ravit et elle sourit. Hugo réagit immédiatement : – Dis-moi ce qui te fait sourire, je veux partager cette joie avec toi. – Tu m’as pris la main et je suis heureuse, c’est tout. – Merci de t’être exprimée. Je suis heureux moi aussi d’être avec toi et je me dis que peut-être nous serons pour toujours ensemble. Maeata ne commenta pas, le mot toujour…

ÉPISODE 21 : Un Appel inespéré !

Vendredi 14 septembre 2018
ÉPISODE 21 : Un Appel inespéré ! 
Alors que Maeata est en plein désarroi, après sa rupture avec son meilleur ami d’enfance, son portable sonne et c’est Hugo, l’homme rencontré sur le trottoir qui l’appelle. Elle décroche, heureuse à l’idée de penser à autre chose qu’à son amitié perdue.  – Bonjour, c’est Hugo, comment vas-tu ? J’ai une proposition à te faire, honnête, bien entendu.  – Pour être franche, je ne vais pas très bien. Je peux même dire que je suis désespérée, je viens de rompre avec mon meilleur ami d’enfance. Jamais, je n’aurais pensé que c’était possible, je voyais notre amitié comme inaltérable, éternelle. En plus, tout ça, c’est de la faute de mon boss, il a exigé que je ne revois plus Kadvael, sous la menace d’un licenciement.  – Hein ? C’est incroyable ! Et pour quelle raison ose-t-il se mêler de ta vie amicale ?  – Kadvael fait partie d’un mouvement révolutionnaire Breton et en cela il est dangereux de le fréquenter car il est susceptible de nuir…

ÉPISODE 20 : Serait-ce la fin de l’amitié de Maeata et de Kadvael ?

Vendredi 7 septembre 2018 :
ÉPISODE 20 : Serait-ce la fin de l’amitié de Maeata et de Kadvael ?
Maeata eut beaucoup de mal à expliquer à Kadvael ce qui s’était passé à l’agence ; elle était si secouée que pendant quelques minutes, elle ne parvint qu’à répéter en hoquetant et en pleurant : –Kadvael, tu dois faire très attention à toi… Quand elle arrêta enfin son écholalie, Kadvael lui demanda : –Maeata, j’ai du mal à comprendre, que veux-tu dire par faire attention à moi et quelles en seraient les raisons ? –Excuse-moi, je suis tellement émue, le patron, mon patron, m’a interdit de te fréquenter. – Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? C’est grotesque, il n’en a pas le droit. –Il prétend que tu es engagé dans un mouvement extrémiste Breton et que te fréquenter mettrait en danger l’agence parce que nous travaillons avec notre agence anglaise et que toi, avec ton mouvement Celte, tu te situes en adversaire de l’Angleterre. Il a menacé de me licencier si je continuais à te voir. –C’est n’im…